Etude : SY-1425-201 /



ATTENTION : pour chaque essai clinique, les éléments affichés ci-dessous ne sont pas exhaustifs, et le protocole fourni par le promoteur reste l’unique document à consulter pour mener à bien un essai clinique sur centre. Pour plus d'informations, contactez le référent du territoire concerné.


Acronyme
Nom
Traitement
Type d'étude
MÀJ
Présentation de l'étude
Acronyme : SY-1425-201

Nom :

Traitement :

Type d'étude : Ciblage moléculaire / Innovation thérapeutique

Dernière MÀJ : 04/06/2020
Titre
Spécialité(s)
CIM10 - Localisation(s)
Informations principales
Titre : Étude de phase 2 portant sur les biomarqueurs, évaluant SY-1425, un agoniste sélectif des récepteurs de l'acide rétinoïque alpha, chez des patients adultes atteints d’une leucémie aiguë myéloïde (LAM) ou d’un syndrome myélodysplasique (SMD)

Spécialité : Tissus lymphoïde, hématopoïétique et apparentés
Localisation : C92 - Leucémie myéloïde

Spécialité : Tissus lymphoïde, hématopoïétique et apparentés
Localisation : C88 - Maladies immunoprolifératives malignes
Schéma
Phase
Stade
Ligne(s)
Informations complémentaires
Schéma : Objectifs principaux
• Caractériser l'activité clinique du SY-1425 chez les patients positifs pour le biomarqueur du "super-enhancer" associé à RARA ou le biomarqueur IRF8 par le taux de réponse globale (TRG) chez les patients des bras 1, 2A, 2B et 5, et par le taux d'indépendance transfusionnelle (TIT) chez les patients du bras 3
• Caractériser la sécurité et la tolérance de l'association de SY-1425 et de daratumumab chez les patients du bras 4
Schémas de traitement
• Bras 1 (n = ~ 25 patients positifs pour le biomarqueur du "super-enhancer" associé à RARA ou le biomarqueur IRF8) : Patients avec LAM non LAP en rechute et/ou réfractaire et patients avec SMD de haut risque en rechute et/ou réfractaire
• Bras 2A (n = ~ 25 patients positifs pour le biomarqueur du "super-enhancer" associé à RARA ou le biomarqueur IRF8) et bras 2B (n = ~ 50 patients positifs ; ~ 25 patients positifs pour le biomarqueur du "super-enhancer" associé à RARA ou le biomarqueur IRF8 et ~ 25 patients négatifs pour le biomarqueur du "super-enhancer" associé à RARA ou le biomarqueur IRF8) : Patients avec LAM non LAP nouvellement diagnostiquée, naïfs de traitement, qui, au moment de l'inclusion dans l'étude, ne sont pas susceptibles de tolérer une chimiothérapie intensive standard en raison de leur âge, de leur statut de performance ou de leurs pathologies associées. L'assignation au bras de l'étude est déterminée par le choix de traitement par l'investigateur.
 Les patients du bras 2A recevront le SY-1425 en monothérapie
 Les patients du bras 2B recevront le SY-1425 en association avec l'azacitidine
• Bras 3 (n = ~ 25 patients positifs pour le biomarqueur du "super-enhancer" associé à RARA ou le biomarqueur IRF8) : Patients avec SMD de faible risque à dépendance transfusionnelle, sans anomalie del 5q, réfractaires au traitement par érythropoïétine (EPO) ou non susceptibles d'y répondre (EPO >500 mU/ml).
• Bras 4 (n = ~ 12 patients positifs pour le biomarqueur du "super-enhancer" associé à RARA ou le biomarqueur IRF8) : Patients avec LAM non LAP en rechute et/ou réfractaire et patients avec SMD de haut risque en rechute et/ou réfractaire.
• Bras 5 (n = ~ 25 patients positifs pour le biomarqueur du "super-enhancer" associé à RARA ou le biomarqueur IRF8) : Patients avec LAM non LAP en rechute et/ou réfractaire qui recevront le SY-1425 en association avec l’azacitidine.

Phase : II

Stade : NA

NA
Informations issues du synopsis en français (autorisation donnée par le promoteur)
Critères d'inclusion
Critères de non-inclusion
Informations issues du synopsis en français (autorisation donnée par le promoteur)
Critères d'inclusion et de non-inclusion
Critères d'inclusion : 1. Les patients doivent être âgés d'au moins 18 ans.
2. Les patients doivent présenter :
a. Une LAM non LAP en rechute et/ou réfractaire n'ayant pas obtenu de RC ou de RP après une thérapie d'induction standard, ou ayant récidivé après une RC ou une RP de quelque durée que ce soit
i. Les patients doivent présenter une maladie mesurable avec ≥ 5 % de blastes dans la moelle osseuse à la sélection.
b. Un SMD de haut risque (haut/très haut risque défini par la classification IPSS révisée [Revised International Prognostic Scoring System]) en rechute et/ou réfractaire n'ayant pas obtenu de RC ou de RP, ou toute AH (selon les critères IWG 2006) après une thérapie standard par agents hypométhylants (azacitidine, décitabine, etc.), ou ayant récidivé après une RC, une RP ou une AH de quelque durée que ce soit
i. Les patients doivent présenter une maladie mesurable avec > 5 % de blastes dans la moelle osseuse à la sélection.
c. Patients avec LAM non LAP nouvellement diagnostiquée, naïfs de traitement, qui, au moment de l'inclusion dans l'étude, ne sont pas susceptibles de tolérer une chimiothérapie intensive standard en raison de leur âge, de leur statut de performance ou de leurs pathologies associées sur la base d'au moins un des critères suivants (Ferrara et al, 2013) :
i. Âge ≥ 75 ans
ii. Statut de performance ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) de 3
iii. Antécédents cardiaques d'insuffisance cardiaque congestive (ICC) ou de fraction d'éjection (FE) documentée ≤ 50 %
iv. Maladie pulmonaire avec DLCO ≤ 65 % ou VEF1≤ 65 %
v. Clairance de la créatinine ≥ 30 ml/min à < 45 ml/min
vi. Insuffisance hépatique avec bilirubine > 1,5 à ≤ 3,0 x limite supérieure de la normale (LSN)
vii. Toute autre pathologie associée que l'investigateur juge incompatible avec la chimiothérapie intensive, examinée et approuvée par le promoteur avant l'inclusion
d. SMD de faible risque à dépendance transfusionnelle, sans anomalie del 5q, chez des patients réfractaires au traitement par érythropoïétine ou non susceptibles d'y répondre (EPO > 500).
i. SMD de faible risque : Risque très faible/faible/intermédiaire, selon la classification IPSS-R.
ii. Anémie avec dépendance transfusionnelle définie par l'absence de 8 semaines consécutives sans transfusions de globules rouges (GR) au cours des 16 semaines précédant l'inclusion dans l'étude, ou ≥ 4 transfusions de GR au cours des 8 semaines précédant l'inclusion dans l'étude.
iii. Le caractère réfractaire ou l'inéligibilité aux ASE sont définis par une dépendance aux transfusions de RG malgré un traitement par ASE ≥ 40 000 unités/semaine d'érythropoïétine humaine recombinante pendant 8 semaines ou une dose équivalente de darbépoétine (150 g/semaine) ou un taux sérique d'EPO >500 mU/ml chez les patients non précédemment traités par ASE.
3. Les patients doivent être évalués pour le biomarqueur du "super-enhancer" associé à RARA ou le biomarqueur IRF8, déterminés par RT-qPCR selon une analyse centrale de sang périphérique au moment de la sélection pour l'étude.
a. Les patients des bras 1, 2A, 3, 4 et 5 doivent être positifs pour le biomarqueur du "super-enhancer" associé à RARA ou le biomarqueur IRF8 selon un seuil prédéfini pour être éligible à l'inclusion.
4. Le patient doit être disposé à subir des séries de ponctions médullaires et de prélèvements de sang périphérique pendant l'étude.
5. Statut de performance ECOG de 0, 1 ou 2. Pour les patients avec LAM nouvellement diagnostiquée, < 75 ans, ECOG de 0 à 3 ; pour les patients ≥ 75 ans, ECOG de 0 à 2.
6. Fonction organique adéquate définie par les facteurs suivants :
Arrêt d'une chimiothérapie, d'une radiothérapie ou de facteurs de croissance pendant au moins 2 semaines avant le premier traitement de l'étude, à l'exception de l'hydroxyurée

Critères de non-inclusion : 1. Patients atteints d’une LAP (sous-type M3 de LAM) ou ayant une translocation cytogénétique t(9:22).
2. Hyperleucocytose (leucocytes ≥ 25 x 109/L) à l'inclusion dans l'étude. Ces patients pourront être traités par hydroxyurée selon la pratique de routine et intégrer l'étude lorsque leur numération leucocytaire chutera en dessous de 25 x 109/L.
3. Patients connus pour être réfractaires aux transfusions de plaquettes ou d'hématies concentrées selon les directives institutionnelles, ou patients refusant la réception de produits sanguins.
4. Précédent traitement par ATTR ou rétinoïde systémique pour une malignité hématologique.
5. Bras 4 uniquement – Précédente exposition ou exposition concomitante au daratumumab ou à d'autres traitements anti-CD38
6. Bras 4 uniquement – Le patient présente l'un des éléments suivants :
a. Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) connue, avec un volume expiratoire maximum en une seconde (VEF1) < 50 % de la valeur prédite Sachez que l'épreuve du VEF1 est requise chez les patients pour lesquels une BPCO est suspectée et que ces patients doivent être exclus si la VEF1 est < 50 % de la valeur prédite.
b. Asthme persistant connu, modéré à sévère, au cours des 2 précédentes années*, ou asthme non contrôlé de toute classe. Sachez que les patients dont l'asthme est intermittent et bien contrôlé ou ceux dont l'asthme est persistant mais léger et bien contrôlé sont autorisés à participer à l'étude. (*Reportez-vous à l'Annexe 8 du protocole)
7. Patients avec d'autres affections malignes actives (en dehors du carcinome basocellulaire, du cancer de la peau non-mélanome, du cancer du col in situ, et du cancer de la prostate localisé traité par hormonothérapie). Les patients ayant des antécédents d'autres cancers doivent être exempts de maladie depuis au moins 2 ans.
NCT
Promoteur
Coordonnateur
Informations relatives au promoteur
NCT :
NCT02807558
Promoteur :
syros pharmaceutical
Type de sponsor : Industriel
-
00000 HORS FRANCE

Coordonnateur :
Centre investigateur
Investigateur
TEC / ARC / IDE
État
MÀJ
Informations relatives aux investigateurs
Centre investigateur :
Centre Hospitalier Universitaire Amiens Picardie - D408 - Cedex 1 - 80000 AMIENS

Investigateur :
Dr Delphine Lebon

TEC / ARC / IDE :
Amandine Hubert
hubert.amandine@
chu-amiens.fr
03 22 45 54 23

Statut de l'essai : CLOS

MAJ : 04/06/2020