Etude : Immunoaddict / GFPC 06-2018



ATTENTION : pour chaque essai clinique, les éléments affichés ci-dessous ne sont pas exhaustifs, et le protocole fourni par le promoteur reste l’unique document à consulter pour mener à bien un essai clinique sur centre. Pour plus d'informations, contactez le référent du territoire concerné.


Acronyme
Nom
Traitement
Type d'étude
MÀJ
Présentation de l'étude
Acronyme : Immunoaddict

Nom : GFPC 06-2018

Traitement : Métastatique ou localement avancé

Type d'étude : Ciblage moléculaire / Innovation thérapeutique

Dernière MÀJ : 10/07/2020
Titre
Spécialité(s)
CIM10 - Localisation(s)
Informations principales
Titre : A Study Evaluating Platinum-Pemetrexed-Atezolizumab (+/-Bevacizumab) for Patients With Stage IIIB/IV Non-squamous Non-small Cell Lung Cancer With EGFR Mutations, ALK Rearrangement or ROS1 Fusion Progressing After Targeted Therapies

Spécialité : Organes respiratoires et intrathoraciques
Localisation : C34 - Tumeur maligne des bronches et du poumon
Schéma
Phase
Stade
Ligne(s)
Informations complémentaires
Schéma : SCHEMA DE L'ETUDE:
Traitement
Le traitement sera instauré dans les 28 jours suivant la fin de la réalisation des examens de baseline et avant l’inclusion.
• Cohorte avec le bevacizumab
4 cycles d'induction toutes les 3 semaines avec:
- Carboplatine AUC 6 mg / ml par minute par voie IV ou cisplatine 75 mg / m² par voie IV
- Pemetrexed 500 mg / m² par voie IV
- Atezolizumab 1200 mg par voie IV
- Bevacizumab 15 mg / kg par voie IV
Pour les patients sans progression de la maladie, le traitement sera suivi d'un traitement d'entretien par Atezolizumab + Pemetrexed et Bevacizumab administrés à la même posologie tous les 3 semaines

• Cohorte sans bevacizumab
4 cycles d'induction toutes les 3 semaines avec:
- Carboplatine AUC 6 mg / ml par minute par voie intraveineuse ou cisplatine 75 mg / m² par voie IV
- Pemetrexed 500 mg / m² par voie IV
- Atezolizumab 1200 mg par voie IV
Pour les patients sans progression de la maladie, le traitement sera suivi d'un traitement d'entretien par Atezolizumab + Pemetrexed administré à la même posologie tous les 3 semaines

OBJECTIF PRINCIPAL:
Évaluer l'efficacité de l'association sels de platine (carboplatine ou cisplatine), pemetrexed, Atezolizumab et Bevacizumab (si éligible), chez des patients atteints de cancer du poumon de stade IIIB / IV non squameux avec des mutations favorisant la progression après des thérapies ciblées. L'efficacité sera définie comme le taux de réponse objective (ORR) après 4 cycles de traitement.

Les deux cohortes seront considérées séparément car elles permettront d'apporter des informations distinctes:
- Cohorte avec le bevacizumab
Elle fournira des données supplémentaires à l’étude Impower 150 mais en utilisant une chimiothérapie de référence chez les patients présentant une tumeur de type "adénocarcinome". Les résultats obtenus pourraient également être utilisés pour analyser les données de l'association erlotinib / bevacizumab (Seto T., Lancet Oncol, 2014) et ainsi mieux définir la place du bevacizumab chez les patients présentant une mutation de l'EGFR.

- Cohorte sans bevacizumab
Elle fournira des données sur l'association pemetrexed / atezolizumab chez les patients présentant une mutation. De nombreuses études (Keynote 021, 189, Impower 132) évaluent l'efficacité de cette association chez les patients atteints de CBNPC, mais pas chez les patients présentant des mutations EGFR / ALK. Les recommandations du NCCN et du réseau régional «Rhônes-Alpes-Auvergne» placent cette association en 1ère place en cas de chimiothérapie devant d'autres associations (telles que le carboplatine / paclitaxel, plutôt que de la réserver aux patients avec un PS> 2 ou de plus de 70 ans).

OBJECTIFS SECONDAIRES:
Evaluer dans chaque cohorte
• la survie sans progression (PFS)
• La durée de réponse (DOR)
• le délai avant dégradation (TTD)
• Le changement par rapport aux valeurs initiales sur la base des symptômes du cancer du poumon déclarés par les patients (douleur thoracique, dyspnée et toux)
• Le taux de réponse globale objective (ORR) selon les critères immunitaires RECIST (iRECIST)
• la survie globale (OS)
• Le taux de survie globale à 1 et 2 ans
• Le profil de tolérance de l'association lors de la phase d'induction et de la phase de maintenance du traitement
• Création d'une collection biologique pour l'analyse ancillaire (Examiner la corrélation entre les niveaux d'expression de PD-L1, l'expression de Tumor Mutation Burden (TMB) et l'activité antitumorale).

Phase : II

Stade : Localement avancé à Métastatique

2, 3, 4, X
Informations issues du synopsis en français (autorisation donnée par le promoteur)
Critères d'inclusion
Critères de non-inclusion
Informations issues du synopsis en français (autorisation donnée par le promoteur)
Critères d'inclusion et de non-inclusion
Critères d'inclusion : - Patient âgé de 18 ans et pas plus de 75 ans
- Sujet affilié à un système de sécurité sociale
- Consentement éclairé signé avant tout acte lié à l'essai
- Indice de performance (ECOG) 0-1.
- CBNPC non épidermoïde de stade IIIB / IV confirmé histologiquement ou cytologiquement (selon le système de classification de l'Union internationale contre le cancer American Joint Committee on Cancer, 7ème édition)
- Le patient présentant une mutation du gène de l'EGFR doit avoir progressé de sa maladie (pendant ou après le traitement) ou avoir une intolérance au traitement par un ou plusieurs TKI de l'EGFR, tels que l'erlotinib, le gefitinib, l'osimertinib ou un autre TKI de l'EGFR approprié pour le traitement de l'EGFR-muté d’un CBNPC. Les patients de stade IIIB doivent être non opérables (cela signifie qu’ils ne peuvent pas bénéficier d'une radiochimiothérapie suivie d'un traitement d'entretien par Durvalumab).
- Le patient avec un oncogène de fusion ALK (confirmé par un laboratoire local) doit avoir présenté une progression de la maladie (pendant ou après le traitement) ou une intolérance au traitement par un ou plusieurs inhibiteurs de l'ALK (par exemple, le crizotinib, l'alectinib, le céritinib) approprié pour le traitement du CPNPC chez les patients présentant un oncogène de fusion ALK
- Le patient présentant un oncogène de fusion ROS1 (confirmé par un laboratoire local) doit avoir présenté une progression de la maladie (pendant ou après le traitement) ou une intolérance au traitement par un ou plusieurs inhibiteurs de ROS (à savoir le crizotinib,) approprié pour le traitement du CPNPC chez les patients avec Oncogène de fusion ROS1
- Pas de traitement de chimiothérapie préalable pour le CBNPC non épidermoïde de stade IV, sauf s'il y a moins de 3 cycles administrés et un intervalle sans traitement d'au moins un an entre l'inclusion et la dernière chimiothérapie
- Le patient qui a déjà reçu une chimiothérapie néo-adjuvante ou adjuvante, une radiothérapie ou une chimioradiothérapie à visée curative pour la maladie non métastatique doit avoir une période sans traitement d'au moins 6 mois jusqu’à l'inclusion
- Un patient ayant des antécédents de métastases du SNC, asymptomatiques est éligible, à condition qu'il réponde à tous les critères suivants: Seules les métastases supratentorielles et cérébelleuses sont autorisées (c'est-à-dire absence de métastases du mesencéphale, du pont, du bulbe rachidien ou de la moelle épinière). Aucun traitement en cours par corticostéroïdes pour la maladie du SNC Aucune irradiation stéréotaxique dans les 7 jours ou irradiation encéphalique totale dans les 14 jours précédant l'inclusion Absence de progression entre la fin du traitement sur le SNC et l’imagerie réalisée à la selection
- Maladie mesurable, telle que définie par RECIST v1.1
- Fonction biologique adéquate, définie par :
* PN> 1500 / mm3 sans administration de facteurs stimulant les colonies de granulocytes
* Lymphocytes> 500 / mm3
* Plaquettes> 100 000 / mm3 sans transfusion
* Hémoglobine ≥ 9,0 g / dL. Les patients peuvent être transfusés pour répondre à ce critère.
*INR ou aPTT ≤ 1,5, limite supérieure de la normale (LNS)
Ce critère s’applique uniquement aux patients qui ne reçoivent pas de traitement anticoagulant; les patients sous anticoagulant doivent recevoir une dose stable.
* ASAT, ALAT et phosphatase alcaline ≤ 2,5xLNS, à l’exception:
** Patients avec métastases hépatiques documentées: ASAT et / ou ALAT ≤ 5 x LNS
** Patients avec métastases hépatiques ou osseuses documentées: phosphatase alcaline <5xLNS
* Bilirubine sérique ≤ 1,25xLNS
Les patients avec le syndrome de Gilbert sont éligibles si la bilirubine sérique ≤ 3 x la limite supérieure de la normale.
* Clairance de la créatinine calculée (CRCL) ≥ 45 mL / min ou, si utilisation du cisplatine, la CRCL calculée doit être ≥ 60 mL / min.
- Méthode de contraception adéquate pendant la période de traitement et dans les 5 mois suivant la dernière dose d’atezolizumab ou 6 mois après la dernière dose de chimiothérapie. Pour les femmes en âge de procréer, accord pour rester abstinentes (aucun rapport sexuel) ou utilisez des méthodes contraceptives associées à un taux d'échec <1% par an.
- Une femme est considérée en âge de procréer si elle a eu ses premières règles, si elle n’est pas ménopausée (≥ 12 mois continus d'aménorrhée sans cause identifiée autre que la ménopause) et si elle n’a pas subi de stérilisation chirurgicale (ablation des ovaires et/ou de l’utérus).
- Les exemples de méthodes de contraception associées à un taux d'échec < 1 % par an incluent la ligature des trompes bilatérale, la stérilisation masculine, l’utilisation correcte et établie de contraceptifs hormonaux inhibant l’ovulation, les dispositifs intra-utérins (DIU) à libération hormonale et les DIU au cuivre.
- La fiabilité de l'abstinece sexuelle doit être évaluée en tenant compte de la durée de l’essai clinique et du mode de vie préférentiel et habituel du patient. L'abstinence périodique (par exemple, les méthodes du calendrier, de l’ovulation, symptothermique ou postovulatoire) et le retrait ne sont pas des méthodes de contraception acceptables.
-Les hommes doivent consentir à rester abstinent (absence de rapports sexuels) ou d’utiliser des moyens de contraception et ne pas donner de sperme, comme défini ci-dessous:
* Avec des partenaires en âge de procréer, les hommes doivent rester abstinents oou utiliser un préservatif associé à une méthode contraceptive supplémentaire entraînant ensemble un taux d'échec <1% pendant la période de traitement de chimiothérapie et dans les 6 mois suivant la dernière dose de chimiothérapie.
* Avec les partenaires enceintes, les hommes doivent rester abstinents ou utiliser un préservatif pendant la période de traitement de chimiothérapie et pendant au moins 6 mois après la dernière dose de chimiothérapie.
* La fiabilité de l’abstinence sexuelle doit être évaluée en tenant compte de la durée de l’essai clinique et du mode de vie préférentiel et habituel du patient. L'abstinence périodique (par exemple, les méthodes du calendrier, de l’ovulation, symptothermique ou postovulatoire) et le retrait ne sont pas des méthodes de contraception acceptables.

Critères de non-inclusion : 1) Critères d’exclusions spécifiques liés au cancer
- Métastases actives du SNC, déterminées par CTscan ou IRM au screening et lors d’une précédente évaluation
- Compression médullaire non entièrement traitée par chirurgie et / ou radiothérapie ou antécédent de compression médullaire préalablement traitée et sans évidence que la maladie a été cliniquement stable pendant au moins les 2 semaines avant l'inclusion.
- Maladie leptoméningée
- Douleur non contrôlée d’origine tumorale
* Les patients chez qui un traitement antalgique est nécessaire doivent le recevoir à dose stable à l’entrée dans l’étude.
* Les lésions symptomatiques pouvant répondre à une radiothérapie palliative (par exemple : métastases osseuses ou métastases provoquant une compression nerveuse) doivent être traitées avant l’inclusion. Les patients doivent avoir récupérés des effets des irradiations. Il n’y a pas de période minimale de récupération requise.
* Un traitement locorégional de lésions métastatiques asymptomatiques dont la croissance pourrait probablement entraîner des déficits fonctionnels ou des douleurs
* Epanchement pleural non contrôlé, épanchement péricardique ou ascite nécessitant des procédures de drainage récurrentes (une fois par mois ou plus fréquemment); Les patients avec des cathéters à demeure (par exemple, PleurX®) peuvent être inclus dans l’étude.
* Hypercalcémie non contrôlée ou symptomatique (> 1,5 mmol / L de calcium ionisé ou Ca> 12 mg / dL ou taux de calcémie corrigée> LNS)
- Les patients qui reçoivent du denosumab avant l'inclusion doivent accepter et pouvoir interrompre son utilisation et le remplacer par un bisphosphonate pendant leur participation à l’étude.
- Autres affections malignes au cours des 5 ans avant la sélection, à l'exception de celles présentant un risque négligeable de métastases ou de décès (par exemple, OS attendue à 5 ans> 90%) traitées avec les résultats curatifs attendus (telles que le carcinome in situ du col de l'utérus dûment trairé, cancer de la peau basocellulaire ou épidermoïde, cancer de la prostate localisé traité chirurgicalement dans un but curatif, carcinome intracanalaire traité chirurgicalement dans un but curatif)

2) Critères d’exclusions d’ordre médical
- Les femmes enceintes, allaitantes ou ayant l’intention de le devenir enceintes pendant l’étude
- Antécédents de réactions allergiques, anaphylactiques ou autres réactions d'hypersensibilité graves aux anticorps chimériques ou humanisés ou aux protéines de fusion
- Hypersensibilité ou allergie connue aux produits biopharmaceutiques produits à partir de cellules ovariennes de hamster chinois ou de tout composant de l'atezolizumab
- Antécédents de maladie auto-immune, notamment la myasthénie grave, la myosite, l'hépatite auto-immune, le lupus érythémateux systémique, la polyarthrite rhumatoïde, la maladie inflammatoire de l'intestin, la thrombose vasculaire associée au syndrome des antiphospholipides, la granulomatose de Wegener, le syndrome de Sjögren, le syndrome de Guillain-Barré, la vascularite ou glomérulonéphrite
* Les patients ayant des antécédents d'hypothyroïdie d'origine auto-immune traités par un traitement substitutif peuvent être éligibles pour cette étude.
* Les patients présentant un diabète sucré de type 1 contrôlé avec une dose d'insuline stable sont éligibles pour cette étude.
* Les patients présentant un eczéma, un psoriasis, une névrodermite (lichen simplex chronicus) ou un vitiligo avec manifestations dermatologiques uniquement (par exemple, les patients présentant un rhumatisme psoriasique seraient exclus) sont éligibles dans l’étude, s'ils répondent aux conditions suivantes :
** Le rash doit couvrir moins de 10 % de la surface du corps,
** La maladie est bien contrôlée lors de l’inclusion et ne nécessite que des corticoïdes locaux de faible puissance,
** Pas d’exacerbations aiguës de la pathologie sous-jacente au cours des 12 derniers mois nécessitant une PUVA-thérapie [psoralène plus rayonnements ultraviolets de type A]), méthotrexate, rétinoïdes, agents biologiques, inhibiteurs oraux de la calcineurine, corticoïdes puissants ou corticoïdes oraux.
- Antécédents de fibrose pulmonaire idiopathique, pneumonie organisée (par exemple : bronchiolite oblitérante), pneumopathie médicamenteuse, pneumopathie idiopathique ou signes de pneumonie active détectée sur le scanner pulmonaire de sélection.
Des antécédents de pneumonie radique dans le champ irradié (fibrose) sont autorisés à l’inclusion.
- Test positif pour le VIH. Tous les patients feront l’objet d’un test de dépistage du VIH avant leur inclusion dans l’étude; les patients séropositifs pour le VIH seront exclus de l’étude.
- Patient présentant une hépatite B active (chronique ou aiguë, définie par la présence d’antigène de surface du virus de l’hépatite B [AgHBs] à la sélection) ou une hépatite C.
Les patients ayant des antécédents d’infection par le virus de l’hépatite B (VHB) ou d’infection guérie par ce virus (défini comme la présence d’anticorps anti-capside du VHB [anticorps anti-HBc] et l’absence d’AgHBs) sont éligibles. Un test de dépistage de l’ADN du VHB doit être effectué chez ces patients avant l’inclusion.
Les patients positifs pour des anticorps anti-VHC sont éligibles uniquement si un test par PCR est négatif pour l’ARN du VHC.
- Tuberculose active
- Infections sévères dans les 4 semaines précédant l’inclusion, notamment hospitalisations pour complications infectieuses, bactériémie ou pneumonie grave.
- Prise d’antibiotiques oraux ou IV à visée thérapeutique dans les 2 semaines précédant l'inclusion; Les patients ayant reçu une antibiothérapie prophylactique (par exemple, pour prévenir une infection urinaire d’une poussée de bronchopneumopathie chronique obstructive) sont éligibles.
- Maladie cardiovasculaire significative, telle qu’une maladie cardiaque de classe II ou plus de la NYHA (New York Heart Association), infarctus du myocarde ou accident cérébrovasculaire au cours des 3 mois avant l’inclusion, arythmies instables ou angor instable.
- Intervention chirurgicale majeure autre qu’à visée diagnostique au cours des 28 jours précédant l’inclusion ou intervention chirurgicale majeure prévue au cours de l’étude.
- Toute autre maladie, dysfonctionnement métabolique, anomalie de l’examen clinique ou anomalie biologique faisant raisonnablement suspecter la présence d’une maladie ou d’un état contre-indiquant l’utilisation d’un médicament expérimental ou pouvant gêner l’interprétation des résultats ou faire courir au patient un risque élevé de complications du traitement.
- Métastases cérébrales symptomatiques
- Patients atteints de maladies ou d’affections qui entravent leur capacité à comprendre, suivre et / ou se conformer aux procédures de l’étude
- Participation simultanée à tout essai clinique thérapeutique
- Patient privé de liberté ou placé sous l'autorité d'un tuteur
- Patient dans l’incapacité ou peu disposé à se conformer aux exigences du protocole selon l’investigateur

3) Critères d’exclusion reliés aux médicaments
- Traitement par un anticancéreux, incluant une hormonothérapie, dans les 14 jours précédant le début du traitement à l'étude.
- Traitement expérimental à visée thérapeutique dans les 28 jours précédant l'inclusion
- Traitement antérieur par agonistes du CD137 ou inhibiteurs de point de contrôle immunitaire, anticorps thérapeutiques anti-PD1 ou anti-PDL1.
Les patients qui ont reçu un traitement par un antigène-4 associé au lymphocyte T cytotoxique (CTL-4) peuvent être inclus si les critères suivants sont respectés :
* Dernière dose d’anti-CTLA-4 au moins 6 semaines avant l’inclusion,
* Aucun antécédent d’effets secondaires reliés à une réaction immune sévère (NCI CTCAE de grade 3 ou 4).
- Traitement avec des agents immunostimulants systémiques (incluant, sans toutefois s'y limiter, les interférons, l'interleukine 2) dans les 4 semaines ou les 5 demi-vies du médicament, selon la durée la plus longue, avant l'inclusion; Un traitement préalable avec des vaccins anticancéreux est autorisé.
- Traitement avec des médicaments immunosuppresseurs systémiques (y compris, sans toutefois s'y limiter, les agents corticostéroïdes, cyclophosphamide, azathioprine, méthotrexate, thalidomide et le facteur de nécrose tumorale [anti-TNF]) 2 semaines avant l'inclusion
- Les patients qui ont reçu un traitement aigu par un immunosuppresseur systémique à faible dose (≤ 10mg de prednisone oral ou équivalent) peuvent être inclus dans l’étude.
- L'utilisation de corticostéroïdes (≤ 10mg de prednisone oral ou équivalent) pour une bronchopneumopathie chronique obstructive, de minéralocorticoïdes (par exemple, fludrocortisone) pour les patients atteints d’hypotension artérielle orthostatique ou de corticoïdes de substitution à faible dose pour une insuffisance corticosurrénalienne est autorisée.

4) Critères d'exclusion liés à la chimiothérapie
- Antécédents de réactions allergiques au cisplatine, au carboplatine ou à d'autres dérivés contenant du platine
- Patient avec une déficience auditive (critère d’exclusion pour le cisplatine).
- Neuropathie périphérique de grade ≥ 2 selon les critères NCI CTCAE v4.0 (critère d’exclusion pour le cisplatine).
- CRCL <60 mL / min pour le cisplatine ou <45 mL / min pour le carboplatine.

5) Critères d’exclusion liés au bevacizumab
- Hypertension non contrôlée médicalement (définie comme un PAS> 150 et / ou un PAD> 100 mmHg)
- Antécédents de crise hypertensive ou d'encéphalopathie hypertensive
- Maladie cardiovasculaire cliniquement significative (dans les 6 mois précédant l'inclusion) non contrôlée par des médicaments ou pouvant gêner l'administration du traitement à l'essai:
* Anévrisme aortique nécessitant une réparation chirurgicale
* Thrombose artérielle récente
* Hémoptysie (> une demi-cuillère à café de sang rouge vif par épisode (dans les mois précédant l'inclusion) (hémoptysie de degré 2)
- Antécédents de diathèse hémorragique ou de coagulopathie documentée
- Anticoagulation thérapeutique
- Utilisation régulière d’aspirine (> 325 mg par jour),
- Anti-inflammatoires non stéroïdiens ou autres agents connus pour inhiber la fonction plaquettaire
- Antécédents de perforations ou de fistules abdominales ou trachéosphagiennes dans les 6 mois précédant l'inclusion
- Biopsie ou autre intervention chirurgicale mineure dans les 7 jours précédant le traitement par bevacizumab
- Signes cliniques d’obstruction gastro-intestinale ou nécessité d'une hydratation parentérale de routine, d'une nutrition par sonde
Présence d'air libre abdominal non expliquée par une paracentèse ou une intervention chirurgicale récente
- Opération majeure dans les 28 jours avant l'inclusion
- Plaie grave ne cicatrisant pas, ulcère actif ou fracture osseuse non traitée
- Protéinurie> 1g / 24h collection d'urine
- Tous les patients présentant à l'analyse d'urine sur bandelette une protéine> 2+ à la selection doivent réaliser une collecte d'urine sur 24 heures et confirmer une teneur en protéines ≤1 g en 24 heures
- Sensibilité connue à n’importe quel composant du bevacizumab
- Radiothérapie dans les 21 jours précédant l'inclusion (à l’exception des lésions symptomatiques pouvant faire l'objet d'une radiothérapie palliative)
- Fonctions hématologique, hépatique et rénale adéquate requises (y compris une clairance de la créatinine de 45 mL / min au départ et 45 mL / min avant le début du cycle suivant.
NCT
Promoteur
Coordonnateur
Informations relatives au promoteur
NCT :
NCT04042558
Promoteur :
GFPC GROUPE FRANCAIS DE PNEUMO-CANCEROLOGIE
Type de sponsor : Institutionnel
84 AV DE LA REPUBLIQUE
63000 CLERMONT FERRAND

Coordonnateur :
Dr Olivier BYLICKI
Centre investigateur
Investigateur
TEC / ARC / IDE
État
MÀJ
Informations relatives aux investigateurs
Centre investigateur :
Centre Hospitalier Universitaire de Lille - 2 Avenue Oscar Lambret - 59000 LILLE

Investigateur :
Professeur Alexis Cortot

TEC / ARC / IDE :
Eric Wasielewski
eric.wasielewski@
chru-lille.fr
03.20.44.56.12

Statut de l'essai : OUVERT

MAJ : 10/07/2020