Etude : BP41054 /



ATTENTION : pour chaque essai clinique, les éléments affichés ci-dessous ne sont pas exhaustifs, et le protocole fourni par le promoteur reste l’unique document à consulter pour mener à bien un essai clinique sur centre. Pour plus d'informations, contactez le référent du territoire concerné.


Acronyme / Nom
Situation thérapeutique
Traitement
Cadre réglementaire
MÀJ
Présentation de l'étude
Acronyme / Nom : BP41054

Situation thérapeutique : Métastatique ou localement avancé

Traitement : Immunothérapie

Cadre réglementaire : RIPH1

Dernière MÀJ : 06/12/2021
Titre
Spécialité(s)
CIM10 - Localisation(s)
Informations principales
Titre : Etude de phase IB, en ouvert, multicentrique, visant à évaluer la sécurité d’emploi et l'activité thérapeutique du RO6874281, une immunocytokine, variante de l'interleukine-2 (IL-2v) ciblant la protéine d'activation des fibroblastes a(FAP), en association avec le pembrolizumab (ANTI-PD-1), chez des patients présentant un mélanome avance et/ou métastatique

Spécialité : Peau
Localisation : C43 - Mélanome malin de la peau
Schéma
Phase
Stade
Ligne(s)
Informations complémentaires
Schéma : DESIGN DE L'ETUDE:
Il s’agit d’une étude de phase 1, randomisée et multicentrique.
L’objectif de cette étude est d’évaluer la sécurité et l'activité thérapeutique de RO6874281 en association avec du pembrolizumab (anti-PD-1) chez des patients ayant un mélanome avancé ou métastatique.

L’étude se déroule en 3 étapes:

- Experimental: Part I Safety Run in: RO6874281 + Pembrolizumab
* Cohort 1.1 (CPI naive and experienced melanoma participants):
les patients reçoivent du RO6874281 en IV, toutes les 3 semaines pendant 2 cures, selon un schéma d’escalade de dose, en association avec du pembrolizumab en IV administré à J1, toutes les 3 semaines pendant 2 cures.
*Cohort 1.2 (CPI experienced melanoma participants only):
les patients reçoivent un traitement équivalent à la cohorte A mais le RO6874281 est administré à J1, J8 et J15, de chaque cure de 3 semaines via une phase d'induction et d'entretien.

- Experimental: Part II Expansion: RO6874281 + Pembrolizumab
les patients reçoivent du RO6874281 en IV, toutes les 3 semaines à la dose recommandée établie lors de l’étape 1 avec la cohorte A, en association avec du pembrolizumab en IV administré à J1 toutes les 3 semaines pendant 2 cures.

- Experimental: Part III Expansion: RO6874281 + Pembrolizumab
les patients reçoivent du RO6874281 en IV, à la dose recommandée établie lors de l’étape 1 avec la cohorte A ou B, chaque semaine ou toutes les 3 semaines, en association avec du pembrolizumab en IV, administré soit de manière hebdomadaire soit toutes les 3 semaines pendant 2 cures


OBJECTIF PRINCIPAL:
Déterminer le pourcentage de patients ayant des événements indésirables.

OBJECTIFS SECONDAIRES:
- Evaluer le taux de réponse objective.
- Evaluer le taux de réponse complète.
- Evaluer le taux de contrôle de la maladie.
- Evaluer la durée de réponse.
- Evaluer la survie sans progression.
- Evaluer l’expression de PD-L1.
- Evaluer l’expression de Fibroblast Activation Protein-a (FAP).
- Etudier l’évolution de la densité des cellules immunitaires exprimant CD8+, FOXP3, et PD-L1.

Phase : Ib

Stade : Localement avancé à Métastatique

2, 3
Informations libres de droit
Critères d'inclusion
Critères de non-inclusion
Informations libres de droit
Critères d'inclusion et de non-inclusion
Critères d'inclusion : - Âge ≥ 18 ans.
- Mélanome cutané ou muqueux de stade III ou IV non résécable confirmé histologiquement (AJCC v8.0).
- Statut BRAF connu.
- Population de mélanomes naïfs d’inhibiteur de checkpoint : patients ayant un mélanome cutané ou muqueux de stade III ou IV non résécable n’ayant pas reçu de traitement préalable pour une maladie avancée. Les patients positifs pour la mutation BRAF sont éligibles sans traitement préalable ou après échec du traitement par inhibiteur dirigé par BRAF.
- Population de mélanomes ayant eu un traitement par inhibiteur de checkpoint : patients ayant un mélanome cutané de stade III ou IV non résécable. Les patients doivent avoir progressé pendant ou après le traitement avec une thérapie par anticorps anti-PD-1, soit en monothérapie, soit en combinaison avec un ou plusieurs autres agents.
- Fonctions cardiovasculaire, hématologique, hépatique et rénale adéquates.
- Les patients présentant un épanchement pleural unilatéral sont éligibles s'ils remplissent les deux conditions suivantes : insuffisance cardiaque congestive NYHA = 1 ; volume expiratoire forcé 1 (VEMS) > 70% et capacité vitale forcée (CVF) > 70% de la valeur prédite. Les patients présentant des métastases pulmonaires devraient présenter un DLCO > 60% de la valeur prédite.
- Consentement éclairé signé.

Critères de non-inclusion : - Progression rapide de la maladie ou suspicion d'hyperprogression (telle que déterminée par l'investigateur) ou menace pour les organes vitaux ou les sites anatomiques critiques nécessitant une intervention médicale alternative urgente.
- Métastases du SNC actives connues et / ou méningite carcinomateuse / maladie leptoméningée : les patients ayant des métastases cérébrales précédemment traitées sont éligibles.
- Preuve de maladies concomitantes importantes et incontrôlées qui pourraient nuire au respect du protocole ou de l'interprétation des résultats, et de maladies auto-immunes connues ou d'autres maladies avec fibrose en cours (telles que la sclérodermie, la fibrose pulmonaire et l'emphysème).
- Tuberculose latente.
- Antécédents de métastases asymptomatiques traitées du SNC.
- Antécédents de maladie hépatique chronique ou signes de cirrhose hépatique.
- Antécédents de maladie auto-immune.
- Antécédents de fibrose pulmonaire idiopathique, de pneumonie (y compris induite par un médicament), de pneumonie organisatrice (c’est-à-dire bronchiolite oblitérante, pneumonie organisatrice cryptogénique, etc.), ou signes de pneumonie active lors du dépistage par tomodensitométrie thoracique (TDM).
- Épanchement pleural bilatéral.
- Infection grave dans les 4 semaines avant l'administration du traitement à l'étude, y compris, mais sans s'y limiter, hospitalisation pour complications d'infection, de bactériémie ou de pneumonie sévère.
- Les événements indésirables liés à une radiothérapie, une chimiothérapie, une thérapie ciblée, une thérapie CPI ou une intervention chirurgicale antérieurs qui n'ont pas atteint le grade ≤ 1, à l'exception de l'alopécie (tout grade) et de la neuropathie périphérique de grade 2.
- Dyspnée sévère au repos ou nécessitant une oxygénothérapie supplémentaire.
- Autre tumeur maligne active excepté : le cancer de la peau non mélanique, le carcinome cervical in situ ou le carcinome de la prostate en rémission sous traitement de privation androgénique depuis au moins 2 ans, ou les patients qui ont des antécédents de tumeur maligne et ont été traités avec une intention curative et le patient devrait être guéri selon l'évaluation de l'investigateur.
- Épisode de maladie aiguë cardiovasculaire / cérébrovasculaire importante dans les 6 mois avant l'administration du traitement à l'étude.
- Traitement concomitant avec tout autre médicament expérimental (défini comme un traitement pour lequel il n'existe actuellement aucune indication approuvée par l'autorité réglementaire).
- Agents immunomodulateurs : dernière dose avec l'un des agents suivants, par exemple, étanercept, infliximab, tacrolimus, cyclosporine, acide mycophénolique, aléfacept ou éfalizumab (ou agents similaires) dans les 28 jours avant l'administration du traitement à l'étude. Traitement immunosuppresseur régulier (c'est-à-dire pour la transplantation d'organes, les maladies rhumatologiques chroniques).
- Traitement avec des médicaments immunosuppresseurs systémiques, y compris, mais sans s'y limiter, la prednisone, le cyclophosphamide, l'azathioprine, le méthotrexate, la thalidomide et les agents anti-TNF dans les 2 semaines précédant le 1er jour du traitement à l’étude.
- Vaccin vivant atténué dans les 4 semaines précédant l’inclusion.
- Traitement par radiothérapie dans les 4 semaines avant le début de l'administration du traitement de l'étude, à l'exception de la radiothérapie palliative sur le terrain limitée.
- Thérapie cytotoxique préalable pour une maladie de stade III ou IV non résécable.
- Intervention chirurgicale majeure ou blessure traumatique importante dans les 28 jours avant l'administration du traitement de l'étude (à l'exclusion des biopsies à l'aiguille fine) ou anticipation de la nécessité d'une chirurgie majeure pendant le traitement de l'étude.
- Infections actives ou non contrôlées.
- Toxicité de la thérapie antérieure d'anticorps anti-PD-1 (y compris le traitement par adjuvant).
- Hypersensibilité connue à l'un des composants du produit médicamenteux RO6874281 ou du produit pharmaceutique pembrolizumab, dont l'hypersensibilité aux produits à base de cellules ovariennes de hamster chinois ou à d'autres anticorps humains ou humanisés recombinants.
- Démence ou altération de l'état mental qui interdirait le consentement éclairé.
- Sérologie VIH, VHB ou VHC positive.
- Femme enceinte ou en cours d’allaitement.
NCT
Promoteur
Coordonnateur
Informations relatives au promoteur
NCT :
NCT03875079
Promoteur :
HOFFMANN-LA ROCHE
Type de sponsor : Industriel
00000 HORS FRANCE

Coordonnateur :
Centre investigateur
Investigateur
TEC / ARC / IDE
État
MÀJ
Informations relatives aux investigateurs
Centre investigateur :
Centre Hospitalier Universitaire de Lille - 2 Avenue Oscar Lambret - 59000 LILLE

Investigateur :
Professeur Laurent MORTIER

TEC / ARC / IDE :
Benoît MINART
benoit.minart@
chru-lille.fr
03 20 44 64 15

Statut de l'essai : CLOS

MAJ : 08/01/2021