Etude : STEREOSARC / 2017/16



ATTENTION : pour chaque essai clinique, les éléments affichés ci-dessous ne sont pas exhaustifs, et le protocole fourni par le promoteur reste l’unique document à consulter pour mener à bien un essai clinique sur centre. Pour plus d'informations, contactez le référent du territoire concerné.


Acronyme / Nom
Situation thérapeutique
Traitement
Cadre réglementaire
MÀJ
Présentation de l'étude
Acronyme / Nom : STEREOSARC / 2017/16

Situation thérapeutique : Métastatique ou localement avancé

Traitement : Immunothérapie / Radiothérapie

Cadre réglementaire : RIPH1

Dernière MÀJ : 30/11/2021
Titre
Spécialité(s)
CIM10 - Localisation(s)
Informations principales
Titre : Etude de phase II randomisée, étude comparative de l’immunomodulation avec l’Atézolizumab concomitante à l’irradiation stéréotaxique à haute dose (SBRT) Versus SBRT seule chez les Patients atteint de Sarcome Oligométastatique

Spécialité : Toutes tumeurs solides
Localisation : C - Toutes localisations
Schéma
Phase
Stade
Ligne(s)
Informations complémentaires
Schéma : Les patients sont randomisés en 2 bras de traitements :
- Bras A (expérimental) : les patients reçoivent l’atézolizumab IV, en association avec la SBRT, toutes les 3 semaines pendant 4 mois (6 cures).
- Bras B (comparateur actif) : les patients reçoivent la SBRT en monothérapie.

Les patients sont suivis tous les 3 mois pendant 2 ans et pendant 5 ans pour la survie.

L’objectif principal est d’évaluer l’efficacité, en termes de taux de survie sans progression (PFS) à 6 mois, chez les patients atteint de sarcomes oligométastiques traités par immunothérapie associé à la SBRT.

Objectifs secondaires :
• PFS selon les critères de réponse à l’immunothérapie.
• Ratio PFS après la radiothérapie/PFS durant la ligne de traitement précédente
• Taux de réponse objective
• Taux de survie sans progression (PFS) à 6 mois par lignes de traitement et d’histologie
• Evaluation de la toxicité du traitement
• Survie globale
• Evaluation de la qualité de vie des patients traités par l’association radio- et immunothérapie ou radiothérapie seule.
• Evaluation du coût du traitement.
• Taux de TEP-CT à l’inclusion
• Impact des biomarqueurs sur la PFS
• Impact des biomarqueurs sur le taux de réponse
• Développement d‘un modèle mathématique de la progression tumorale et de la dissémination sous traitement des STM par SBRT + immunothérapie prédictif de l’évolution oligo versus poly métastatique

Phase : II

Stade : Métastatique

1, 2
Informations libres de droit
Critères d'inclusion
Critères de non-inclusion
Informations libres de droit
Critères d'inclusion et de non-inclusion
Critères d'inclusion : • STM (leiomyosarcomes utérins/extra-utérins, liposarcomes, sarcomes indifférenciés), tout grade
• Maladie progressive selon les critères RECIST 1.1
• Maladie métastatique (1-5 métastases macroscopiques synchrones par scanner thoraco-abdomino-pelvien, diamètre cumulé maximal 6 cm); tout site anatomique
• Première ou deuxième ligne métastatique
• Patient âgé de ≥ 18 ans le jour de signature du consentement éclairé
• Performance statuts de 0 ou 1 sur l’échelle de performance ECOG
• Présence d’au moins une lésion évaluable selon les critères RECIST 1.1 pour l’irradiation avec une taille < 5 cm.
• Bilan biologique répondant aux critères suivants : Polynucléaire neutrophile ≥1,500 /mcL; Plaquettes ≥100,000 / mcL; Hémoglobine ≥9 g/dL or ≥5.6 mmol/L; Créatinine sérique ≤1.5 X limite supérieure normale(ULN) ou la mesure ou le calcul de la clairance de la créatinine (GFR peut être également utilisée à la place de la créatinine ou du CrCL) ≥50 mL/min pour un sujet avec un taux de créatinine > 1.5 X ULN du laboratoire; bilirubine sérique totale ≤ 1.5 X ULN OU bilirubine directe ≤ ULN pour les sujets avec une bilirubine totale > 1.5 ULN; AST (SGOT) et ALT (SGPT) ≤ 2.5 X ULN OU ≤ 5 X ULN pour des sujets avec des métastases hépatiques. Toutes les analyses sanguines de screening doivent être réalisées dans les 15 jours précédant le début de traitement
• Les femmes en âge de procréer devront avoir un test de grossesse urinaire ou sérique négatif dans les 72 heures précédant l’administration de la première dose du médicament à l’étude. Si le test urinaire est positif ou ne peut pas être confirmé comme étant négatif, un test de grossesse sérique devra être fait. Si le patient est une femme en âge de procréer, elle doit accepter d’utiliser deux méthodes adéquates de contraception, telles que décrites dans le protocole Section 6.9 – Contraception, ou d’être chirurgicalement stérile, pendant toute la durée de l’étude jusqu’à 120 jours après la dernière dose du traitement de l’étude. Les patientes en âge de procréer sont celles qui n'ont pas été stérilisées chirurgicalement ou qui ont des menstruations depuis plus d’un an. Si le patient masculin a une ou plusieurs partenaires féminines en âge de procréer, il doit accepter d’utiliser l’une des méthodes adéquates de contraception, telles que décrites dans le protocole section 6.9 – Contraception, débutant à la première dose du traitement de l’étude jusqu’à 120 jours après la dernière dose du traitement de l’étude.
• L’ablation chirurgicale (ou tout autre méthode d’ablation comme les méthodes d’ablation thermique) reste possible si nécessaire avant la SBRT, au moins 4 semaines avant la randomisation et en assurant d’au moins 1 lésion pour le traitement par SBRT.

Critères de non-inclusion : • Participe actuellement et reçoit un traitement expérimental ou a participé à une étude sur un agent expérimental et a reçu le traitement à l’étude ou a utilisé un dispositif expérimental dans les quatre semaines précédant la randomisation
• Diagnostic d’immunodéficience ou reçoit un traitement systémique par stéroïdes ou tout autre traitement immunosuppresseur dans les 7 jours précédant le début du traitement
• Traitement précédent par un anticorps monoclonal dans les 4 semaines de la randomisation ou ne s’est pas en rémission (c’est à dire, revenue à un ≤ Grade 1 ou à la baseline) d’événement indésirable provoqué par le traitement administré plus de 4 semaines avant la randomisation
• Traitement précédent par chimiothérapie ou thérapie ciblée par petite molécule dans les 4 semaines précédant la randomisation ou n’est pas en rémission (c’est à dire, revenue à un ≤ Grade 1 ou à la baseline) d’événement indésirable provoqué par le traitement administré (Patients avec des neuropathies ≤ Grade 2 sont une exception à ce critère et peuvent être inclus dans l’étude). Si les sujets reçoivent une chirurgie majeure, ils doivent avoir récupéré de façon adéquate de toutes toxicités ou complication de l’intervention avant de débuter le traitement.
• Précédente irradiation radical d’un site tumoral dans les 4 semaines avant la randomisation
• Traitement ablatif dans les 4 semaines précédentes la randomisation (radiofréquence, chirurgie)
• Présence d’une tumeur dans les 5 mm de la moelle épinière (en raison des rares cas rapportés de poussé après l’initiation de l’immunothérapie)
• Présence d’un deuxième cancer progressif ou nécessitant un traitement. Exception faites des carcinomes basocellulaire cutanée, des carcinomes épidermoïdes cutanés ou de carcinome cervical in situ traité par thérapie potentiellement curative.
• Maladie auto-immune nécessitant un traitement dans les 3 mois ou un antécédent documenté de maladie auto-immune sévère, ou d’un syndrome nécessitant le recours à des stéroïdes systémiques ou tout autre agent immunosuppresseur. Les patients atteints de vitiligo ou asthme/atopie de l’enfance en rémission peuvent être inclus dans l’étude. Les patients nécessitant l’utilisation intermittente de bronchodilatateurs ou d’injection de stéroïdes locaux ne seront pas exclus de l’étude. Les patients atteint d‘hypothyroïdisme stabilisé sous hormone de remplacement ou du syndrome de Sjögren's ne seront pas exclu de l’étude
• Documentation d’une maladie pulmonaire interstitielle ou pneumopathie active non infectieuse.
• Infection active nécessitant un traitement systémique
• Antécédents ou des preuves actuelles de toute affection, tout traitement ou toute anomalie biologique susceptible d’entraîner une confusion avec les résultats de l’étude, d’interférer avec la participation du patient pendant toute la durée de l’étude ou ayant pour conséquence qu’il n’est pas dans l’intérêt du patient de participer à l’étude, selon l’avis de l’Investigateur.
• Trouble psychiatrique connu ou une toxicomanie susceptible d’interférer avec sa coopération vis-à-vis des exigences de l’étude
• A précédemment reçu un traitement par anticorps anti-PD-1, anti-PD-L1, anti-PD-L2, anti-CD137, ou anticytotoxique T-lymphocyte-associated antigen-4 (CTLA-4) (incluant lipilimumab ou tout autre anticorps ou traitement ciblant spécifiquement la co-stimulation des cellules T ou de la voie du point de control).
• Antécédent connu de virus de l’immunodéficience humaine (VIH) (anticorps VIH 1/2).
• Hépatite B ou C active connue (Une hépatite B active est définie comme un résultat positif connu d’AgHBs. Une hépatite C active est définie comme un résultat positif connu d’anticorps du virus de l’hépatite C et des résultats quantitatifs connus de l’ARN du VHC supérieurs aux limites inférieures de détection de dosage)
• Antécédent d’hypersensibilité à l’Atezolizumab ou à un de ces exicipients (L-histidine, acide acétique glacial, Sucrose, Polysorbate 20)
• Antécédent de maladie hépatique susceptible d’augmenter ou d’exacerber l’impact d’une toxicité hépatique éventuelle de l’Atézolizumab
• A reçu une vaccination par un virus vivant dans les 30 jours précédant le début prévu du traitement à l’étude.
• A reçu une chirurgie majeure ou une transfusion sanguine (> 3 poches de plaquettes) dans les 3 mois précédant la randomisation
• A reçu de IL-2, interféron ou tout autre traitement d’immunothérapie non expérimental ; de chimiothérapie cytotoxique; agent immunosuppresseur; ou autres traitements expérimentaux; ou un traitement par corticostéroïdes chroniques chronique (pour la prise en charge du cancer ou out autre maladie non relié au cancer)
NCT
Promoteur
Coordonnateur
Informations relatives au promoteur
NCT :
NCT03548428
Promoteur :
Centre Antoine Lacassagne
Type de sponsor : Institutionnel
33 avenue de Valombrose
06100 NICE

Coordonnateur :
Centre investigateur
Investigateur
TEC / ARC / IDE
État
MÀJ
Informations relatives aux investigateurs
Centre investigateur :
Centre Oscar Lambret - 3 Rue Frédéric Combemale - 59000 LILLE

Investigateur :
Docteur Abel CORDOBA

TEC / ARC / IDE :
Unité Intégrée de Recherche Clinique
investigation@
o-lambret.fr
03.20.29.59.35

Statut de l'essai : OUVERT

MAJ : 04/11/2020