Etude : E7080-G000-211 /



ATTENTION : pour chaque essai clinique, les éléments affichés ci-dessous ne sont pas exhaustifs, et le protocole fourni par le promoteur reste l’unique document à consulter pour mener à bien un essai clinique sur centre. Pour plus d'informations, contactez le référent du territoire concerné.


Acronyme
Nom
Traitement
Type d'étude
MÀJ
Présentation de l'étude
Acronyme : E7080-G000-211

Nom :

Traitement : Métastasique ou localement avancé

Type d'étude : Hors ciblage moléculaire

Dernière MÀJ : 07/08/2019
Titre
Spécialité(s)
CIM10 - Localisation(s)
Informations principales
Titre : Etude multicentrique de phase II, randomisée en double aveugle, chez des patients atteints de cancer différencié de la thyroïde, réfractaire à l'iode 131, visant à évaluer si une dose de Lenvatinib (E7080) per os quotidienne de départ de 18mg permet d'obtenir une efficacité comparable à celle d'une dose quotidienne de départ de 24mg avec un meilleur profil de sécurité d'emploi

Spécialité : Thyroïde et autres glandes endocrines
Localisation : C73 - Tumeur maligne de la thyroïde
Schéma
Phase
Stade
Ligne(s)
Informations complémentaires
Schéma : Objectif principal: Déterminer si une dose de départ de 18 mg une fois par jour (1x/j) de lenvatinib permettra d’obtenir une efficacité comparable (selon le taux de réponse objectif [TRO] à 24 semaines [TRO24sem]) avec un meilleur profil de sécurité d’emploi par rapport à 24 mg 1x/j (selon les événements indésirables apparus au cours du traitement [EIAT] de grade 3 ou plus pendant les 24 premières semaines suivant la randomisation.

Conformément à l’amendement 03, les patients recevront l’une des deux doses de lenvatinib de départ, 24 mg/jour ou 18 mg/jour. Les diminutions de la posologie auront lieu successivement selon le niveau précédent de la dose (24, 20, 14, 10 et 8 mg 1x/j ou 18, 14, 10, 8, et 4 mg 1x/j, respectivement) administrée au patient. Toute diminution de la posologie au-delà de trois niveaux doit faire l’objet d’une concertation avec le promoteur. Une fois la posologie réduite, elle ne pourra pas être augmentée ultérieurement. Les plaquettes thermoformées de médicament contenant la dose adaptée seront assignées par le système de réponse vocal et Web interactif (IxRS).

Phase : II

Stade : Localisé à Métastatique

1, 2
Critères d'inclusion
Critères de non-inclusion
Critères d'inclusion et de non-inclusion
Critères d'inclusion : 1. Les patients doivent avoir un diagnostic confirmé histologiquement ou cytologiquement de l’un des sous-types de cancer de la thyroïde différencié (DTC) suivants :
a. Cancer de la thyroïde papillaire (PTC)
b. Variante folliculaire
c. Variantes (y compris, sans limitation, à cellules hautes, à cellules cylindriques, morulaire et cribriforme, solide, à cellules oxyphiles, tumeur de Warthin, trabéculaire, tumeur stromale de type fasciite nodulaire, variante de carcinome papillaire à cellules de Hürthle, peu différencié)
d. Cancer de la thyroïde folliculaire (FTC)
o à cellules de Hürthle,
o à cellules claires
o Insulaire
2. Maladie mesurable répondant aux critères suivants et confirmée par examen radiographique central :
a. Au moins une lésion dont le diamètre le plus long est ≥ 1,0 cm pour un site non lymphatique ou un ganglion lymphatique dont le diamètre le plus court est ≥ 1,5 cm mesuré conformément aux critères RECIST 1.1 par tomodensitométrie/imagerie par résonance magnétique(TDM/IRM). S’il n’existe qu’une lésion cible non lymphatique, son diamètre le plus long doit être ≥ 1,5 cm.
b. Les lésions ayant été soumises à une radiothérapie externe ou à des traitements locorégionaux comme une ablation par radiofréquence (RF) doivent présenter des signes probants de progression selon les critères RECIST 1.1 pour pouvoir être considérées comme des lésions cibles.
3. Les patients doivent montrer des signes probants de progression de la maladie au cours des 12 mois (un mois supplémentaire sera accordé pour prendre en considération les dates réelles de réalisation des examens d’imagerie de la sélection, donc au cours des ≤ 13 mois) qui précèdent la signature du consentement éclairé, selon les critères RECIST 1.1, évalués et confirmés par une revue centralisée indépendante des images TDM et/ou IRM.
4. Les patients doivent être réfractaire/résistant à l’iode 131, défini comme au moins l’un des critères suivants :
a. Une ou plusieurs lésions mesurables qui ne présentent aucune fixation de l’iode lors des examens scintigraphiques à l’iode radioactif.
b. Une ou plusieurs lésions mesurables ayant progressé d’après les critères RECIST 1.1 au cours des 12 mois (un mois supplémentaire sera accordé pour prendre en considération les dates réelles de réalisation des examens d’imagerie de la sélection, donc au cours des ≤ 13 mois) qui suivent le traitement à l’iode 131, malgré la présence d’une avidité pour l’iode radioactif au moment du traitement établie par imagerie pré- ou post-traitement. Ces patients ne doivent pas être admissibles à une possible chirurgie à visée curative.
c. Activité cumulée de l’iode 131 > 600 mCi ou 22 gigabecquerels (GBq), la dernière dose ayant été administrée au moins 6 mois avant l’inclusion dans l’étude.
5. Les patients ayant des métastases cérébrales connues qui auront reçu une radiothérapie du cerveau en entier, une radiochirurgie stéréotaxique ou une résection chirurgicale complète seront admissibles à condition d’être restés stables d’un point de vue clinique, asymptomatiques et sans prise de corticostéroïdes pendant un mois.
6. Les patients doivent recevoir un traitement suppressif par thyroxine et leur TSH ne doit pas être élevée (la TSH doit être ≤ 5,50 mcIU/ml). Lorsqu’elle est tolérée par le patient, la dose de thyroxine doit être modifiée pour obtenir une suppression de la TSH (TSH < 0,50 mcIU/ml) et cette dose peut être changée au moment de l’instauration du médicament à l’étude.
7. Toutes les toxicités liées à la chimiothérapie antérieure ou à la radiothérapie antérieure doivent être de grade de gravité < 2
8. Les patients doivent avoir un indice de performance ECOG de 0, 1 ou 2
9. Tension artérielle (TA) correctement contrôlée avec ou sans antihypertenseur, définie comme une TA ≤ 150/90 mmHg lors de la sélection et aucun changement d’antihypertenseur au cours de la semaine précédant le Jour 1 du Cycle 1.
10. Fonction rénale adéquate, définie comme une clairance de la créatinine ≥ 30 ml/min calculée par la formule de Cockcroft et Gault.
11. Fonction de la moelle osseuse adéquate :
a. Numération absolue des neutrophiles (ANC) ≥ 1500/mm3 (≥ 1,5 × 103/μl)
b. Plaquettes ≥ 100 000/mm3 (≥ 100 × 109/l)
c. Hémoglobine ≥ 9,0 g/dl
12. Fonction de coagulation du sang adéquate, indiquée par un rapport international normalisé (RIN) ≤ 1,5 (sauf pour les patients traités par warfarine dont le RIN peut être ≥ 2 et < 3).
13. Fonction hépatique adéquate :
a. Bilirubine ≤ 1,5 × la limite supérieure de la normale (LSN) sauf dans le cas d’une hyperbilirubinémie non conjuguée ou d’un syndrome de Gilbert.
b. Phosphatases alcalines, alanine aminotransférase (ALAT) et aspartate aminotransférase (ASAT) ≤ 3 × LSN (≤ 5 × LSN si le patient a des métastases hépatiques). Si les phosphatases alcalines sont > 3 × LSN (en l’absence de métastases hépatiques) ou > 5 × LSN (en présence de métastases hépatiques) ET que la présence de métastases osseuses est également connue chez le patient, les phosphatases alcalines spécifiques du foie doivent être mesurées et être utilisées pour évaluer la fonction hépatique au lieu des phosphatases alcalines totales.
14. Hommes ou femmes âgés de 18 ans ou plus au moment de la procédure de consentement éclairé.
15. Les femmes ne doivent pas allaiter ni être enceintes au moment de la sélection ou de la période de référence initiale (à documenter par un test de la bêta gonadotrophine chorionique humaine [ß-hCG] négatif avec une sensibilité minimale de 25 UI/l ou unités équivalentes de ß-hCG). Une évaluation initiale distincte de la précédente est requise si le test de grossesse négatif lors de la sélection a été obtenu plus de 72 heures avant la première dose de médicament à l’étude.
16. Toutes les femmes seront considérées comme étant capables de procréer, sauf en cas de ménopause (aménorrhée depuis au moins 12 mois consécutifs, appartenant au groupe d’âge habituel des femmes ménopausées et sans autre cause connue ou suspectée) ou avoir été stérilisée chirurgicalement (c’est-à-dire ligature bilatérale des trompes, hystérectomie totale ou ovariectomie bilatérale, au moins 1 mois avant le début des administrations).
17. Les femmes en âge de procréer doivent éviter de débuter une grossesse et utiliser une méthode de contraception hautement efficace pendant le traitement par le lenvatinib puis pendant encore au moins 1 mois après la fin du traitement. Les femmes capables de procréer ne doivent pas avoir de rapports sexuels non protégés moins de 30 jours avant l’inclusion dans l’étude et doivent accepter d’utiliser une méthode de contraception hautement efficace (p. ex., abstinence totale, dispositif intra-utérin, implant contraceptif, contraceptif oral ou partenaire ayant subi une vasectomie avec azoospermie confirmée) pendant l’étude puis encore pendant 30 jours après l’arrêt du médicament à l’étude. Les femmes qui utilisent des contraceptifs hormonaux doivent avoir reçu une dose stable du même contraceptif hormonal pendant au moins 4 semaines avant le début des administrations et doivent poursuivre la prise du même contraceptif pendant l’étude puis pendant 30 jours après l’arrêt du médicament à l’étude. Les femmes qui utilisent des contraceptifs hormonaux doivent ajouter une méthode par barrière.
18. Les patients doivent accepter volontairement de fournir leur consentement éclairé par écrit.
19. Les patients doivent être prêts à se conformer à tous les aspects du protocole et en être capables.

Critères de non-inclusion : 1. Carcinome anaplasique ou médullaire de la thyroïde.
2. Diagnostic de carcinose méningée.
3. Au moins deux traitements précédents ciblant le VEGF/VEGFR ou tout autre traitement actuel du carcinome de la thyroïde différencié réfractaire à l’iode radioactif et progressif autre qu’une hormonothérapie thyroïdienne suppressive de la TSH.
4. Traitement antérieur par le lenvatinib.
5. Patients ayant reçu un traitement anticancéreux au cours des 21 jours ou tout agent expérimental au cours des 30 jours (ou 5 demi-vies) qui précèdent la première dose de médicament à l’étude, et qui doivent avoir éliminé toute manifestation de toxicité suite à un traitement anticancéreux antérieur. Cela ne s’applique pas à l’utilisation d’une hormonothérapie thyroïdienne suppressive de la TSH.
6. Chirurgie majeure au cours des 3 semaines précédant la randomisation ou une intervention chirurgicale élective prévue pendant l’étude.
7. Les patients ayant une protéinurie supérieure à 1 par bandelette urinaire devront collecter leurs urines sur 24 heures afin de faire évaluer quantitativement leur protéinurie. Les patients ayant une protéinurie ≥ 1 g/24 h ne seront pas éligibles.
8. Malabsorption gastro-intestinale ou toute autre affection qui pourrait altérer l’absorption du médicament à l’étude selon l’avis de l’investigateur.
9. Insuffisance cardiovasculaire importante : antécédents d’insuffisance cardiaque congestive supérieure à la classe II de la New York Heart Association (NYHA), angor instable, infarctus du myocarde ou AVC au cours des 6 mois précédant la première administration du médicament à l’étude, ou arythmie cardiaque nécessitant un traitement médical.
10. Allongement de l’intervalle QT corrigé (QTc) à > 480 ms, indiqué par électrocardiographies (ECG) répétées ou une anomalie cliniquement significative à l’ECG, y compris un allongement marqué de l’intervalle QT/QTc (p. ex., obtention à plusieurs reprises d’un intervalle QTc > 500 ms).
11. Hémoptysie active (sang rouge vif d’une quantité d’au moins 0,5 cuillère à café) moins de 3 semaines avant la première administration du médicament à l’étude.
12. Infection active (toute infection nécessitant un traitement).
13. Tumeur maligne active (sauf DTC ou mélanome in situ définitivement traité, carcinome cutané à cellules squameuses ou basocellulaire, ou carcinome in situ du col de l’utérus) au cours des 24 derniers mois.
14. Hémorragies ou troubles thrombotiques
15. Intolérance connue au médicament à l’étude (ou à l’un de ses excipients).
16. Toute affection médicale ou autre qui empêcherait le patient de participer à l’étude selon l’avis du ou des investigateurs.
17. Femmes enceintes ou allaitantes.
NCT
Promoteur
Coordonnateur
Informations relatives au promoteur
NCT :
NCT02702388
Promoteur :
EISAI
Type de sponsor : Industriel
00000 HORS FRANCE

Coordonnateur :
Centre investigateur
Investigateur
TEC / ARC / IDE
État
MÀJ
Informations relatives aux investigateurs
Centre investigateur :
Centre François BACLESSE - 3 avenue du Général Harris - 14000 CAEN

Investigateur :
Stéphane BARDET

TEC / ARC / IDE :
Sophie DANET
s.danet@
baclesse.unicancer.fr

Ouverture de l'essai : CLOS

MAJ : 07/08/2019