Etude : OLA-TMZ-RTE-01 /



ATTENTION : pour chaque essai clinique, les éléments affichés ci-dessous ne sont pas exhaustifs, et le protocole fourni par le promoteur reste l’unique document à consulter pour mener à bien un essai clinique sur centre. Pour plus d'informations, contactez le référent du territoire concerné.


Acronyme
Nom
Traitement
Type d'étude
MÀJ
Présentation de l'étude
Acronyme : OLA-TMZ-RTE-01

Nom :

Traitement : Radiothérapie

Type d'étude : Hors ciblage moléculaire

Dernière MÀJ : 05/08/2019
Titre
Spécialité(s)
CIM10 - Localisation(s)
Informations principales
Titre : Etude de phase I/IIa évaluant un traitement concomitant par radiothérapie, olaparib et témozolomide chez les patients atteints d'un gliome de haut grade non résécable

Spécialité : Oeil, cerveau et autres parties du système nerveux central
Localisation : C71 - Tumeur maligne de l'encéphale
Schéma
Phase
Stade
Ligne(s)
Informations complémentaires
Schéma : Objectifs:
- Phase I : Déterminer la RP2D (dose recommandée pour la phase II) d’olaparib associé au protocole Stupp (Radiothérapie fractionnée [IMRT, intensity-modulated radiotherapy] 60Gy/30 fractions/6 semaines] et Témozolomide [TMZ] en concomitant puis traitement adjuvant) en 1ère ligne de traitement chez des patients présentant un gliome de haut grade non résécable.
- Phase IIa : Evaluer la survie globale à 18 mois de l’association (olaparib et protocole Stupp) en traitement de 1ère ligne chez des patients présentant un gliome de haut grade non résécable.

Schéma:
1) Période de Radiothérapie : Dans les 6 semaines suivant le diagnostic histologique, le patient débutera le traitement par Radiothérapie (IMRT), Témozolomide (75mg/m²/jour), et Olaparib le même jour qui sera obligatoirement un LUNDI.

--- Radiothérapie : délivrée par radiothérapie par modulation d’intensité (IMRT) = 60 Gy / 30 séances / 6 semaines.
--- Témozolomide (75 mg/m²), dose quotidienne administrée jusqu’à la fin de l’IMRT (6 semaines).
--- Olaparib : pendant la Radiothérapie, et durant les 4 semaines suivant la fin de l’IMRT, l’Olaparib est poursuivi en monothérapie à la même posologie.

2) Période de Maintenance : Le Témodal est ré-introduit 4 semaines après la fin de l’IMRT à la dose de 150 mg/m2/jour aux jours 1 à 5 tous les 28 jours, pour un total de 6 cycles.
Une fois déterminée la MTD1 en phase 1, les patients reçoivent l’Olaparib en concomitant avec le Témodal pendant 6 mois.
Il est poursuivi jusqu’à progression ou toxicités non acceptables.

Phase : I/II

Stade : I à IV

1
Critères d'inclusion
Critères de non-inclusion
Critères d'inclusion et de non-inclusion
Critères d'inclusion : • Consentement éclairé signé avant toute procédure spécifique de l’étude.
• Diagnostic histologique confirmé de glioblastome (IDH sauvage, IDH muté ou NOS, à l’exception des gliosarcomes), non résécable ou partiellement réséqué avec un résidu tumoral sur l’IRM pré-radiothérapie. La présence d’un résidu tumoral sera évaluée par le radiologue sur l’imagerie pré-radiothérapie par comparaison avec l’imagerie initiale.
• Radiothérapie par IMRT débutant dans les 6 semaines après le diagnostic histologique.
• Age compris entre 18 et 70 ans.
• Patients asymptomatiques ou pauci symptomatiques sur le plan neurologique. Les patients qui présentent des symptômes neurologiques modérés sans traitement corticoïdes ou avec corticothérapie à posologie stable initiée au moins 4 semaines avant le début du traitement sont éligibles.
• Réserve médullaire suffisante et fonction organique normale dans les 15 jours précédant l’administration du traitement à l’étude définies comme suit :
- Hémoglobine ≥ 10.0 g/dL sans transfusion sanguine (culots érythrocytaires ou plaquettaires) dans les 28 jours avant le début du traitement.
- Numération absolue des neutrophiles ≥ 1.5 x 109/L. (Aucun signe évocateur de leucémie myéloïde aiguë ou de syndrome myélodysplasique sur frottis de sang périphérique).
- Plaquettes ≥ 100 x 109/L.
- Leucocytes > 3x109/L.
- Bilirubine totale ≤ 1.5 x Limite normale supérieure.
- AST (SGOT)/ALT (SGPT) ≤ 2.5 x Limite normale supérieure.
- Clairance de la créatinine évaluée par la formule de Cockcroft-Gault ≥ 51 mL/min :
Clairance estimée de la créatinine =[(140-age (années)) x poids (kg) (x Fsex) ] / [sérum créatinine (mg/dL) x 72]. (avec Fsex = 0.85 pour les femmes et Fsex = 1 pour les hommes).

• Indice de performance ECOG 0-2.
• Espérance de vie ≥ 16 semaines.
• Méthode de contraception efficace, pour les femmes en âge de procréer et les hommes, pendant le traitement et dans les 6 mois après la dernière prise de traitement à l’étude.
• Confirmation de l’absence de grossesse pour les femmes en âge de procréer : tests de grossesse urinaire ou sérique négatifs dans les 28 jours avant le début du traitement, confirmé au jour 1 du début du traitement.
• Ménopause définie par :
- Aménorrhée d’un an au moins après l’arrêt d’un traitement hormonal substitutif.
- Taux de LH et de FSH confirmant le statut ménopausique pour les femmes de moins de 50 ans.
- Radiothérapie des ovaires avec dernières menstruations datant d’au moins un an.
- Ménopause chimio-induite avec dernières menstruations datant d’au moins un an.
- Stérilisation chirurgicale (ovariectomie bilatérale ou hystérectomie).

• Les patients masculins et leurs partenaires, qui sont sexuellement actifs et en âge de procréer, doivent accepter d’utiliser 2 méthodes de contraception hautement efficaces pendant toute la durée du traitement et pendant les 3 mois suivants la dernière administration de traitement à l’étude afin de prévenir une grossesse du partenaire.
• Patient en mesure de respecter les procédures de l’étude pendant la durée de l’étude (administration du traitement – réalisation des visites et examens programmés).
• Patient affilié à un régime de sécurité sociale.

Critères de non-inclusion : • Antécédent de radiothérapie cérébrale.
• Antécédent de chimiothérapie ou d’immunothérapie.
• Participation à la planification et/ou la conduite de l'étude (s’applique à la fois au personnel AstraZeneca et/ou le personnel du site d'étude).
• Patient candidat à un traitement concomitant par des champs traitants la tumeur (Tumor-Treating Fields) pendant le traitement de maintenance [Stupp, JAMA, 2015].
• Participation antérieure au protocole.
• Participation à un autre essai thérapeutique dans les 30 jours précédant l’inclusion.
• Traitement antérieur par un inhibiteur de PARP, incluant l’Olaparib.
• Patient présentant un 2ème cancer, à l’exception d’un cancer cutané non mélanomateux traité de façon appropriée, d’un cancer in situ du col de l’utérus traité de façon curative ou d’une autre tumeur solide traitée de façon curative, sans signe de maladie depuis au moins 5 ans.
• Hypersensibilité au gadolinium, ou autre contre-indication à la réalisation des IRM (pacemaker, clips d’anévrismes cérébraux).
• Patient n’ayant pas réalisé d’IRM de contraste préopératoire incluant les séquences standards (T1 non rehaussé, T1 avec contraste, T2 FLAIR).
• Patient recevant un traitement systémique par chimiothérapie, radiothérapie (sauf pour raisons palliatives) dans les 2 semaines précédant le début de traitement. Le patient peut recevoir une dose stable de biphosphonates pour des métastases osseuses, avant ou pendant l’étude aussi longtemps que nécessaire dans la mesure où leur administration a débuté 4 semaines au moins avant le début du traitement à l’essai.
• L'utilisation concomitante d’un médicament connu pour être un puissant inhibiteur de CYP3A (par exemple : l'itraconazole, la télithromycine, la clarithromycine, les inhibiteurs de protéases boosters ou modérément inhibiteurs du CYP3A (par ex : Ciprofloxacine, érythromycine, diltiazem, fluconazole, verapamil).
La période de Wash-Out requise avant le début de l'Olaparib est de 2 semaines.
• Utilisation concomitante d’inducteurs forts du CYP3A (par ex : le phénobarbital, la phénytoïne, la rifampicine, la rifabutine, la rifapentine, la carbamazépine et le millepertuis) ou d’inducteurs modérés (par ex : Bosentan, modafinil).
La période de Wash-Out requise avant le début de l'Olaparib est de 5 semaines pour le phénobarbital et de 3 semaines pour les autres agents.
• Intervalle QT corrigé (QTc) au repos > 470 msec obtenu à partir d’au moins 2 ECG réalisés sur une période de 24 heures, ou antécédents familiaux de syndrome du QT long.
Si l’ECG montre un QTc > 470 msec, le patient sera éligible seulement si le nouvel ECG montre un QTc ≤ 470 msec.

• Antécédents de transplantation allogénique de moelle osseuse ou de transplantation double du sang et du cordon ombilical (dUCBT).
• Transfusion sanguine dans le mois précédant le début de l’étude.
• Présence d’un syndrome myélodysplasique ou d’une leucémie myéloïde aiguë ou patient présentant des caractéristiques suggérant le MDS / LMA.
• Intervention chirurgicale majeure dans les 2 semaines précédant le début du traitement à l’étude. Les patients doivent avoir récupéré des suites post-opératoires.
• Les patients présentant une condition médicale médiocre liée à une maladie non contrôlée, une maladie systémique grave (autre qu’un cancer), une infection active non contrôlée. Les exemples incluent, sans être limités, une arythmie ventriculaire non contrôlée, un infarctus du myocarde récent (dans les 3 mois), problèmes de crises majeures non contrôlées, une compression médullaire instable (non traitée et instable depuis au moins 28 jours avant l'entrée dans l'étude), un syndrome de la veine cave supérieure, une pneumopathie interstitielle bilatérale étendue sur une tomodensitométrie à haute résolution, ou désordre psychiatrique compromettant le consentement éclairé.
• Incapacité à avaler un traitement par voie orale ou troubles gastro-intestinaux susceptibles d’interférer avec l’absorption du traitement à l’étude (maladie inflammatoire intestinale, résection intestinale…).
• Femmes enceintes ou qui allaitent.
• Patient immunodéprimé (exemple : patient avec séropositivité connue pour le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et recevant un traitement antirétroviral).
• Présence d’une hépatite B ou C active connue, en raison du risque de transmission de l’infection par le sang ou d'autres liquides corporels.
• Hypersensibilité connue à l’Olaparib ou à l’un de ses excipients.
• Pour le traitement par temozolomide, patient ayant une intolérance connue au galactose, un déficit en lactase ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares).
• Patient présentant des crises épileptiques.
• Troubles neurologiques, addictifs ou psychiatriques.
• Manque de disponibilité pour réaliser les évaluations de l’étude.
• Personne protégée par un régime juridique (tutelle, curatelle).
NCT
Promoteur
Coordonnateur
Informations relatives au promoteur
NCT :
NCT03212742
Promoteur :
Centre François BACLESSE
Type de sponsor : Institutionnel
14000 CAEN

Coordonnateur :
Centre investigateur
Investigateur
TEC / ARC / IDE
État
MÀJ
Informations relatives aux investigateurs
Centre investigateur :
Centre François BACLESSE - 3 avenue du Général Harris - 14000 CAEN

Investigateur :
Dinu STEFAN

TEC / ARC / IDE :
Sophie DANET
s.danet@
baclesse.unicancer.fr

Ouverture de l'essai : OUVERT

MAJ : 02/02/2018