Etude : MK-7902-005 /



ATTENTION : pour chaque essai clinique, les éléments affichés ci-dessous ne sont pas exhaustifs, et le protocole fourni par le promoteur reste l’unique document à consulter pour mener à bien un essai clinique sur centre. Pour plus d'informations, contactez le référent du territoire concerné.


Acronyme
Nom
Traitement
Type d'étude
MÀJ
Présentation de l'étude
Acronyme : MK-7902-005

Nom :

Traitement : Métastasique ou localement avancé

Type d'étude : Hors ciblage moléculaire

Dernière MÀJ : 10/07/2019
Titre
Spécialité(s)
CIM10 - Localisation(s)
Informations principales
Titre : Étude MK-7902-005 : étude de phase 2 évaluant l’efficacité et la sécurité du lenvatinib associé à du pembrolizumab chez des patients ayant une tumeur solide déterminée (LEAP-005) précédemment traitée.

Spécialité : Toutes tumeurs solides
Localisation : C - Toutes localisations
Schéma
Phase
Stade
Ligne(s)
Informations complémentaires
Schéma : Les patients reçoivent du pembrolizumab IV 1 fois tous les 21 jours associé à du lenvatinib PO 1 fois par jour pendant 21 jours. Le traitement est répété tous les 21 jours en l’absence de progression de la maladie ou de toxicités.

Les patients sont suivis pendant une durée maximale de 61 mois après le début de l‘étude.

Objectif principal :
Évaluer l’efficacité par le taux de réponse objective selon les critères RECIST v1.1 ou RANO dans le cas d’un glioblastome à 18 mois.
Évaluer la sécurité d’emploi et la tolérance en fonction de la proportion des évènements indésirables à 36 mois.

Objectifs secondaires :
- Évaluer le taux de contrôle de la maladie selon les critères RECIST v1.1.
- Évaluer la durée de réponse.
- Évaluer la survie sans progression.
- Évaluer la survie globale.
- Evaluer les paramètres pharmacocinétiques.

Phase : II

Stade : III à IV

2, 3, 4
Critères d'inclusion
Critères de non-inclusion
Critères d'inclusion et de non-inclusion
Critères d'inclusion : - Âge ≥ 18 ans.
- Tumeur solide avancée (métastatique et/ou non résécable), histologiquement ou cytologiquement documentée, incurable et pour laquelle le traitement systémique standard antérieur a échoué.
- Progression sous ou depuis le dernier traitement.
- Au moins une lésion mesurable radiographiquement par tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique selon les critères RECIST v1.1 ou RANO pour dans le cas d’un glioblastome.
- Échantillon de tissu tumoral archivé ou un nouvel échantillon de biopsie non précédemment irradiée. L’obtention du nouvel échantillon pourra être effectuée par biopsie au trocard ou par excision. Les blocs tissulaires fixés au formol et inclus en paraffine sont privilégiés par rapport aux lames. Les biopsies nouvellement obtenues sont privilégiées par rapport aux tissus archivés.
- Indice de performance ≤ 1 (OMS).
- Espérance de vie ≥ 3 mois.
- Fonction hématologique : polynucléaires neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L, plaquettes ≥ 100 x 109/L et hémoglobine ≥ 9 g/dL.
- Fonction de coagulation : INR ˂ 1,5 x LNS.
- Fonction hépatique : bilirubine sérique ≤ 1,5 x LNS (≤ 3 x LNS dans le cas de syndrome de Gilbert), albumine ≤ 30 g/L et transaminases ≤ 2,5 x LNS (≤ 5 x LNS pour les patients atteints de métastases hépatiques et de cancer des voies biliaires)
- Fonction cardiaque : fraction d’éjection ventriculaire gauche ≥ 55%, intervalle QT corrigé ≤ 480 msec (facteur de correction de Fredericia), tension artérielle adéquatement contrôlée avec ou sans antihypertenseurs, définie comme suit : TA ≤ 150/90 mm Hg à la sélection et aucun changement dans les antihypertenseurs dans la semaine précédant la première administration du traitement.
- Fonction rénale : clairance de la créatinine ≥ 30 mL/min ou ≤ 1,5 x LNS, Protéinurie ≤ 1 g/24h.
- Contraception efficace pour les hommes en âge de procréer pendant la durée de l’étude et au moins pendant 120 jours après la fin de du traitement à l’étude et s’abstenir de faire don de sperme pendant cette période.
- Contraception efficace pour les femmes en âge de procréer pendant la période de traitement (ou 14 jours avant le début du traitement à l’étude pour la contraception orale) et pendant au moins 120 jours après la dernière dose du traitement à l’étude.
- Test de grossesse urinaire ou sérique négatif dans les 72 heures précédant le début du traitement à l’étude.
- Patient affilié ou bénéficiaire d’un régime de sécurité sociale.
- Consentement éclairé signé.
- CANCER DU SEIN TRIPLE NEGATIF : 2 lignes de traitement antérieures pour le cancer du sein. Lactate déshydrogénase
- CANCER DE L’OVAIRE : 3 lignes de traitement antérieures pour le cancer de l’ovaire.
- CANCER DE L’ESTOMAC : 2 lignes de traitement antérieures pour le cancer de l’estomac.
- CANCER COLORECTAL : 2 lignes de traitement antérieures pour le cancer colorectal : chimiothérapie de type FOLFOX et FOLFIRI.
- GLIOBLASTOME : Glioblastome de grade 4.
- Echec à un traitement systémique initial pour un glioblastome nouvellement diagnostiqué.
- Neurologiquement stable et cliniquement stable.
- Au moins 3 semaines après une résection chirurgicale antérieure (les patients ayant effectué une résection récente d’une tumeur récurrente ou progressive seront autorisés à condition qu’ils se soient rétablis des effets de la chirurgie et qu’ils aient une maladie résiduelle mesurable avant le début du traitement à l’étude)
- Au moins 1 semaine après une biopsie stéréotaxique (les patients n’ayant pas passé un intervalle d’au moins 6 mois, mais ayant une nouvelle zone d’amélioration à l’extérieur de la ligne d’isodose de 80 % du champ de rayonnement initial sont autorisés).
- Au moins 4 semaines de traitement cytotoxique (les patients ayant reçu du témozolomide pendant au moins 23 jours ou du nitrosourées pendant 6 semaines sont autorisés).
- Au moins 6 semaines après des anticorps.
- Au moins 1 semaine pour les vaccins contre le cancer.
- Au moins 4 pour les tous traitements antitumoraux non cité.
- Au moins 4 semaines pour les chimiothérapies administrées quotidiennement.
- Au moins 4 semaines (ou 5 demi-vies, selon la période la plus courte) après tout agent expérimental.
- CANCER DES VOIES BILIAIRES : Score de Child-Pugh de classe A ou maladie bien compensée et Score de Child-Pugh compris entre 5 et 6. 1 ligne de thérapie antérieure.

Critères de non-inclusion : - Métastases actives du système nerveux central et/ou d’une méningite carcinomateuse. Les patients dont les métastases cérébrales ont déjà été traitées sont autorisés à condition qu’elles soient radiologiquement stables pendant au moins 4 semaines à l’examen d’imagerie répété et qu’elles soient cliniquement stables et ne nécessitent pas de traitement aux stéroïdes pendant au moins 14 jours avant la première dose du traitement à l’étude. Les patients atteints d’un glioblastome ne sont pas concernés.
- Tumeurs impliquant le tronc cérébral.
- Signe radiologique d’invasion ou d’infiltration de vaisseaux sanguins majeurs. Le degré d’invasion ou d’infiltration tumorale de vaisseaux sanguins majeurs doit être pris en compte en raison du risque potentiel d’hémorragie sévère associée au rétrécissement ou à la nécrose de la tumeur à la suite du traitement par lenvatinib.
- Affection gastro-intestinale, y compris une malabsorption qui pourrait affecter l’absorption du lenvatinib
- Hémoptysie cliniquement significative ou un saignement tumoral dans les 2 semaines précédant le début du traitement à l’étude.
- Antécédant de pneumonie (non infectieuse) ayant nécessité des stéroïdes ou pneumopathie inflammatoire active.
- Déficit immunitaire ou recevant un traitement chronique systémiques par corticoïdes ou immunosuppresseurs dans les 7 jours ou maladie auto-immune active qui a nécessité un traitement systémique dans les 2 dernières années précédant le début traitement à l’étude.
- Plaie grave non cicatrisante, un ulcère ou une fracture osseuse.
- Infection active nécessitant un traitement systémique.
- Tuberculose active.
- Autre tumeur maligne connue qui a progressé ou qui a nécessité un traitement actif dans les 3 dernières années précédant le traitement à l’étude. Les patients ayant un cancer au stade précoce (carcinome in situ ou de stade 1, mélanome primaire non ulcéré
- Déficience cardiovasculaire importante dans les 12 mois précédent le début du traitement à l’étude, insuffisance cardiaque congestive de classe ≥ 2 (NYHA), un angor instable, un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébral, ou une arythmie cardiaque associée à une instabilité hémodynamique. Les patients ayant une arythmie contrôlée médicalement peuvent être autorisée.
- Thromboembolie artérielle dans les 12 mois suivant le début du traitement à l’étude.
- Traitement par des modificateurs de la réponse biologique (ex : facteur de stimulation des colonies de granulocytes dans les 4 semaines précédant l’inclusion dans l’étude. Le traitement chronique par les patients ayant une érythropoïétine sont autorisés à condition qu’aucun ajustement de la dose n’ait été effectué dans les 2 mois précédant la première dose du traitement à l’étude.
- Vaccin vivant atténué dans les 30 jours précédant le début du traitement à l’étude. Les vaccins contre la grippe saisonnière injectables sont généralement des vaccins à virus inactivés et sont autorisés.
- Traitement anticancéreux systémique antérieur, notamment des agents expérimentaux, dans les 4 semaines ou 5 demi-vies, la période la plus courte étant retenue, avant le début du traitement à l’étude.
- Traitement chronique systémique au cours des 2 dernières années par des agents modificateurs de la maladie corticoïdes ou d’immunosuppresseurs (avec des doses supérieures à 10 mg par jour d’équivalent prednisone) ou toute autre forme de traitement immunosuppresseur dans les 7 jours précédant l’administration de la première dose du médicament à l’étude. Un traitement de substitution (ex : thyroxine, insuline ou corticothérapie substitutive à des doses physiologiques pour une insuffisance surrénalienne ou hypophysaire) n’est pas considéré comme une forme de traitement systémique et est autorisé.
- Traitement précédent avec des anti-PD-1, anti-PD-L1, anti-PD-L2, anti-CD137 ou anti-CTLA-4 y compris l’ipilimumab ou tout autre anticorps ou médicament ciblant spécifiquement la co-stimulation des cellules T.
- Radiothérapie antérieure dans les 2 semaines précédant le début du traitement à l’étude. Les patients doivent s’être rétablis de toutes les toxicités liées à la radiothérapie, ne pas nécessiter de corticoïdes et ne pas souffrir de pneumopathie inflammatoire liée à la radiothérapie. Une fenêtre thérapeutique de 1 semaine est autorisée pour la radiothérapie palliative (≤ 2 semaines de radiothérapie) d’une maladie qui ne touche pas le système nerveux central.
- Antécédent d’allogreffe de tissu/ou greffe d’un organe solide.
- Intervention chirurgicale majeure si toxicité ou complication persistante avant le début du traitement de l’étude.
- Toxicités d’un traitement anti-cancéreux antérieur notamment au pembrolizumab et/ou à l’un de ses excipients non revenues à un grade ≤ 2 (CTCAE).
- Hypersensibilité de grade ≥ 3 (CTCAE) à la substance active ou à tout excipient des produits expérimentaux. Antécédents d’allergie ou d’hypersensibilité aux composants du traitement à l’étude.
- Participation en cours à une autre recherche clinique ou traitement avec un agent expérimental ou utilisation d’un dispositif expérimental dans les 4 semaines précédant l’inclusion.
- Toute condition médicale, psychiatrique ou toxicomanie, anomalie de laboratoire connue pouvant empêcher le patient de se conformer aux contraintes du protocole ou interférer avec l’évaluation des résultats de l’étude.
- Sérologie VIH, VHB ou VHC positive.
- Femme enceinte ou en cours d’allaitement.
- CANCER COLORECTAL : Maladie MSI-H/dMMR.
- GLIOBLASTOME :
Tumeur multifocale, d’une maladie leptoméningée diffuse ou d’une maladie extra-crânienne.
Tumeur principalement localisée dans le tronc cérébral ou la moelle épinière.
Tumeur récurrente > 6 cm de diamètre.
Méningite carcinomateuse.
Signes d’hémorragie intratumorale ou péritumorale à l’IRM de référence autre que celles de grade ≤ 1 et qui sont postopératoires ou stables à au moins 2 IRM consécutives.
NCT
Promoteur
Coordonnateur
Informations relatives au promoteur
NCT :
NCT03797326
Promoteur :
MERCK
Type de sponsor : Industriel
00000 HORS FRANCE

Coordonnateur :
Centre investigateur
Investigateur
TEC / ARC / IDE
État
MÀJ
Informations relatives aux investigateurs
Centre investigateur :
Centre Oscar Lambret - 3 Rue Frédéric Combemale - 59000 LILLE

Investigateur :
Professeur Nicolas PENEL

TEC / ARC / IDE :
Unité Intégrée de Recherche Clinique
investigation@
o-lambret.fr
03.20.29.59.35

Ouverture de l'essai : OUVERT

MAJ : 10/07/2019